Comment éviter le burnout parental ?

août 09, 2019

Comment éviter le burn out parental ? - Formybabylove

Si la naissance d'un enfant constitue la plus belle épreuve dans la vie d'un être humain, de part un bonheur immense que d'avoir donné la vie. Les premières années en tant que jeunes mamans peuvent aussi s'avérer éprouvantes, et la plupart des parents sont au bord du brun out parental. Dans cet article nous allons vous expliquer en quoi cela consiste, puis nous allons vous donner des conseils, pour éviter le burnout parental.
Depuis plusieurs années, on parle de burnout maternel pour désigner un état d’épuisement lié à la surcharge psychique qu’implique la vie de parents.
Longtemps passée sous silence, cette souffrance ne concerne pas uniquement les mères et peut aussi concerner les pères (on parlera alors de burnout paternel).
Du burnout professionnel au burnout parental
La notion de burnout est issue du monde du travail. Mais les parents peuvent également être touchés par ce syndrome d’épuisement. En effet, ils sont de plus en plus nombreux à consulter leur médecin traitant pour dépression parentale. Débordés par leurs difficultés à donner un cadre à leur enfant ou par l’accumulation des tâches de la vie quotidienne, ils se dépriment peu à peu ou rêvent de fuir le plus loin possible.
Les parents en état de burnout parental expriment souvent leur chagrin et leur déception devant l’évolution de leur vie familiale.
Il est difficile aujourd’hui de connaître le nombre de pourcentage de la population que le burnout parental touche. D’après Isabelle Roskam, professeure et docteure en psychologie à l’UCL, spécialiste de la parentalité, « 5 % des parents sont touchés par le burnout parental et 8 % sont proches d’y tomber ». Ce qui représente entre 30 000 et 3 000 000 de Français touchés. Il ne s’agit donc pas d’un phénomène isolé.

Eviter le burn out parental

LE BURN OUT PARENTAL, C'EST QUOI ? 

Le Burnout Parental peut être défini comme un syndrome d’épuisement familial, qui entraîne une souffrance psychologique ou physiologique. Il est caractérisé par une perte d'énergie, une baisse d'investissement auprès de ses enfants, un épuisement physique et un épuisement professionnel constant, ainsi qu'une absence d'épanouissement dans leur rôle de parent.

Quels en sont les symptômes ?

Le burnout est d’abord lié à des facteurs externes qui vont entraîner une surcharge mentale et un stress au travail dont les conséquences vont être progressives : Cela commence par des problèmes de sommeil, d’irritabilité, des troubles de l'humeur, une fragilité émotionnelle etc, mais il peut également provoquer des comportements à risques tels que : l'angoisse, la dépression, l'absence de libido, l'isolement, la prise ou la perte de poids ou même la violence.

Le Burnout Parental est distingué du Baby-Blues qui survient juste après la naissance d'un enfant.

Alors comment éviter le burnout parental ? C'est la question à laquelle nous allons répondre dans cet article.

Comment éviter le burnout parental ?

Prenez-rendez-vous chez votre médecin traitant :

Dès que vous sentez que les premiers signes arrivent, prenez immédiatement rendez-vous chez votre médecin traitant. Il est important de ne pas reporter ce rendez-vous au lendemain, pour pouvoir sortir du burnout le plus rapidement possible.

Le médecin connait les symptômes et pourra vous donner un traitement qui vous permettra d’aller mieux. Si jamais il n’est pas dans la capacité de vous aider, il va pouvoir vous rediriger vers un autre spécialiste.

Demander de l’aide à votre entourage :

Certains parents, préfèrent confier leur enfant à leurs grands-parents, juste le temps d’aller mieux. N’ayez pas l’impression d’être une mauvaise mère car c’est en demandant de l’aide à sa famille et à ses amies que vous vous sentirez beaucoup mieux. Les grands-parents se feront un plaisir de garder leurs petits enfants chez eux et cela va vous permettre, de vous reposer et surtout de vous soigner.

Vous pouvez également déléguer les tâches ménagères du quotidien, à une femme de ménage. Profiter de ce temps de répits pour faire de la relaxation ou pratiquer une activité physique. Gardez à l’esprit que le soutien social va énormément vous aider et vous permettre d’éviter un surmenage.

Demander un arrêt maladie ou un congés parental à votre employeur :

Lorsque vous alternez entre votre vie familiale et votre vie professionnelle, vous êtes dans l’incapacité d’exercer votre métier convenablement. En effet, à cause de cette maladie vous serez fatiguée, vous aurez une perte d’efficacité, et d’humeur dépressive. Tout ce que vous ferez, vous le ferez en étant en pleurs et dans le mal être. Vos collègues de travail ne comprendront sûrement pas, ce que vous traversez et préféreront vous dire de rentrer chez vous pour vous reposer. Alors vaut mieux lors de votre rendez-vous avec votre médecin traitant, de lui demander de vous mettre en arrêt maladie, car le travail est une source de stress constant qui ne guérira pas votre santé mentale.

Développer votre lien avec votre enfant :

Développer un lien fort avec votre bébé est tellement important (pour les mères et les pères). Le lien que vous développez au fur et à mesure que vous vous connaissez, au cours des premiers jours, semaines et mois, affectera la santé psychologique et émotionnelle de votre enfant tout au long de sa vie.
Les trois principaux moyens de créer un lien fort sont les suivants :
- Beaucoup de contact peau à peau
- Beaucoup de contact visuel
- Répondre aux besoins du bébé
Lorsque vous avez accouché pour la première foisvotre bébé est normalement plaqué sur le ventre pour que vous soyez peau contre peau, c'est parce que le contact peau contre peau est d'une importance capitale..

Planifier pour ne pas vous sentir submergée !

Planifier l'heure des repasl'heure du bainles sorties et l'heure du coucher facilite la vie, surtout lorsque vous êtes fatiguée.

Si votre bébé est surexcité, vous aurez peut-être du mal à le calmer et à le faire dormir quand il en aura besoin. Cela entraîne alors une fatigue de votre bébé. Lorsque votre bébé est fatigué, il pleurera, criera et deviendra très stressé, et vous aussi.

Enseigner à votre bébé que la nuit est faite pour dormir est une bonne leçon à apprendre immédiatement. Pour ce faire, vous créerez une routine au coucher qui pourrait consister en un bain, un pyjama, une nourriture et un câlin. Plutôt que de revenir dans le salon bruyant, c'est une bonne idée d'emmener votre bébé dans la chambre à coucher pour le nourrir au coucher.

Les lumières sont basses et votre téléviseur n'est pas allumé. Si vous devez faire quelque chose, lisez plutôt un livre ou un magazine. Gardez le bruit extérieur et la stimulation aussi minimes que possible.
Lorsque votre nouveau-né se réveille la nuit : Si vous avez besoin de parler, parlez à voix basse. Après un moment, votre bébé apprendra qu'il s'agit d'un temps calme, et non d'un temps de jeu et cela l'aidera à comprendre que la nuit est l'heure du sommeil.

La gestion du stress

Faites-vous plaisir !

Prenez soin de vous et assurez-vous de vous amuser encore ! Essayez de vous réserver une demi-heure pour faire quelque chose que vous aimez tous les jours (faire du shopping, aller voir vos amis, pratiquer une activité physique comme la natation ou la course à pied). Le fait de diversifier vos activités, vous aidera à sortir de cette dépression et petit à petit vous aidera à guérir.

N'oubliez pas de vous offrir de nouvelles choses et de vous occuper émotionnellement. Si vous avez une mauvaise journée, parlez à quelqu'un et pleurez si vous en avez besoin.

Voyez du monde !

Au début, beaucoup de nouvelles mères ne veulent pas sortir parce qu’elles sont heureuses à la maison avec leur bébé et se disent que beaucoup de visiteurs viennent les voir et voir leur bébé. Malheureusement, le nombre de visiteur va lentement tomber et vous pourriez vous retrouver isolée et ennuyée.

Faites un effort pour vous sociabiliser avec des amis, d'autres nouvelles mamans et votre famille en sortant ou en invitant des personnes à vous rendre visite à la maison.

Achetez d’occasion :

La plupart des jeunes mères ont de faibles revenus et apprendre à gérer votre argent est l’une des compétences que vous maîtriserez au fil du temps. Une façon de réduire radicalement vos coûts consiste à acheter du matérieldes vêtements et des jouets d'occasion dès que possible.

Certains articles dont votre bébé n'aura besoin que pour un court instant (comme une poussette), cela ne sert à rien de dépenser des centaines d’euro pour les acheter. Vous avez des sites internet comme Leboncoin ou le Marketplace de Facebook ou même Vinted qui vous permettra de trouver ce dont vous avez besoin, à moindre coûts.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.