Diversification alimentaire bébé

Comment nourrir son bébé, pour lui transmettre de bonnes habitudes alimentaires ? A quel âge faut-il commencer la diversification alimentaire ? Quels légumes lui donner en premier ? Quand peut-on lui donner de la viande ? Comment s’y prendre ? Quelles sont les étapes à respecter ? Y a-t-il des aliments à éviter pour les allergies ? Et que faire si mon bébé refuse de manger ? Autant de questions que les jeunes parents se posent. Dans cet article, nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir concernant la diversification alimentaire de bébé.

Cpomment nourrir votre nouveau-né - Formybabylove

A quel âge faut-il commencer la diversification alimentaire ?

Les médecins sont désormais d’accord, pour chaque nourrisson qui soit allaité au sein ou alimenté au biberon, la diversification alimentaire doit être débutée entre 4 mois et 7 mois révolus. Mais attention, sachez que la diversification alimentaire doit toujours se faire de façon progressive, avec de toutes petites quantités.

Pourquoi ? Parce qu'à partir de 4 mois, ses fonctions gastro-intestinales et rénales sont en mesure de traiter des aliments différents du lait infantile ou du lait maternel.

De plus, une diversification trop précoce (avant 5 mois) risquerait d'entraîner un risque de carence en calcium, en fer et en acides gras qui sont essentiels. Pour finir, une diversification trop tardive pourrait augmenter le risque de manifestations allergiques. 

Comme chaque enfant est différent, à partir de l’âge de 4 mois, il faudra prendre un rendez-vous chez un pédiatre, pour lui demander, si vous pouvez commencer l’introduction des aliments dans l'alimentation de bébé.

Les six grandes étapes de la diversification alimentaire :

6 grandes étapes de la diversification alimentaire de bébé

Comment introduire les nouveaux aliments ?

Comme nous l’avons dit précédemment, après l’accord des pédiatres entre 4 et 6 mois commence le début de la diversification alimentaire de bébé.

Les légumineuses :

Commencer par introduire des légumes avant des fruits pour l’initier à d’autres saveurs que le sucré. Commencez par proposer des légumes comme des carottes, des épinards, des haricots verts, des petits pois, des courgettes ou du potiron.

La première préparation doit se faire avec le bouillon non salé de ces légumes, nous vous conseillons de privilégier une cuisson à la vapeur, qui remplaceront l’eau de dilution du lait dans son biberon.

Vous pouvez diluer le légume que vous venez de mixer dans des petits pots ou dans un biberon de lait. N’oublies pas d’introduire les légumes un par un et en petites quantités.

Concernant les repas du midi, installez votre bébé dans sa barboteuse sur sa chaise haute, et au niveau des quantités, donnez-lui 2 à 3 cuillerées à café au déjeuner puis ensuite passez de 100 à 130 grammes. Quelques semaines plus tard, vous pouvez également faire une purée de légumes pour ses repas du soir.

Les fruits :

Ce sont les aliments préférés de bébé qui lui procure de nouvelles saveurs, et qui sont riches en vitamines. Pensez toujours à vérifier si votre enfant peut faire une allergie ou si son estomac ou intestin réagissent mal à l’acidité d’un fruit. Vous pouvez commencer à introduire les fruits, une à deux semaines après lui avoir donné des légumes.

Pour initier bébé aux plaisirs des fruits, vous pouvez commence par des petits morceaux de pomme, de poire, de banane, de pêche ou d’abricot… Donnez-les lui toujours lavés, épluchés, cuits et mixés.

Donnez-lui 2 à 3 cuillères à café sous forme de compotes de fruits cuits au petit déjeuner, puis passez de 4 à 5 cuillères à soupe au cours des prochaines cinq semaines, et terminez avec une ration de 130 grammes.

Les viandes et les poissons :

La viande et le poisson sont bons pour le développement de votre bout de chou, vous pouvez commencer à lui en donner à partir de 6-7 mois, les premiers mois, juste une seule fois par jour.

Vous pouvez choisir côté viande : du veau, du bœuf, du poulet, du jambon cuit sans couenne et côté poisson : du merlan, du colin, de la sole

Ne mettez pas beaucoup de matières grasses dans la cuisson, vous pouvez accompagner la viande ou le poisson avec des légumes, si votre enfant l’accepte.

Les féculents :

A partir de 8 mois, vous pouvez augmenter les quantités que l’on a vu précédemment, et diversifier son alimentation avec des pâtes, du riz et de la semoule mixée. Donnez-lui 2 cuillères à soupe de riz ou de pâtes et mixez également une pomme de terre. Certains parents donnent également à leur enfant, des céréales avec gluten, entre 6 à 7 cuillères à café diluées dans le biberon du matin. Concernant les produits laitiers, bébé sera à trois biberon par jour (240ml d’eau + 8 mesures du lait 2ème âge)

A partir de 10 mois :

Commencez à varier les goûts et les textures des aliments, vous pouvez lui donner alors des navets, des salsifis, du chou ou de l’artichaut jusqu’à ses un an. Lorsqu’il aura atteint l’âge d’un an, votre enfant pourra être initié aux crudités et aux légumes secs. Vous pouvez lui proposer un fruit à chaque repas. Pour les repas du midi et du soir, vous pouvez lui donner du fromage, du yaourt, comme produits laitiers.

Que faire si mon bébé refuse de manger ?

Votre tout-petitne mangera pas nécessairement la même quantité tous les jours. Pendant les poussées de croissance (souvent de deux à trois semaines après la naissance et jusqu'à six semaines après la naissance) votre bébé peut en prendre plus à chaque repas ou vouloir être nourri plus souvent. Répondez aux premiers signes de faim plutôt que de surveiller l'horloge.

Nous le savons, un nouveau-né doit être nourri toutes les trois heures, mais il arrive parfois, qu'il ait besoin de plus de biberons. Alors ce n'est pas grave si vous le nourrissez plus qu'il est "recommandé". Ecoutez-le, avant tout.

Pensez à vérifier durant sa diversification alimentaire :

- Son gain de poids régulier
- Contentement entre les repas
- Au cinquième jour après la naissance, qu'il y a au moins six couches mouillées et trois selles ou plus par jour
- Contactez le médecin si votre nouveau-né ne prend pas de poids, mouille moins de six couches par jour ou ne montre aucun intérêt pour l'alimentation
- Considérez chaque repas comme une occasion de nouer des liens avec votre nouveau-né

- Regardez-le dans les yeux. Parler d'une voix douce. Profitez de chaque repas pour renforcer le sentiment de sécurité, de confiance et de confort de votre bébé.

Si vous avez du mal à allaiter, demandez l'aide d'un consultant en allaitement ou du médecin de votre bébé, surtout si chaque repas est douloureux ou si votre bébé ne prend pas de poids. Si vous n'avez pas travaillé avec une consultante en allaitement, demandez au médecin de votre bébé une référence ou consultez le service d'obstétrique d'un hôpital local.

Voici un tableau récapitulatif, des aliments à donner à votre bébé au cours de la diversification

tableau récapitulatif diversification alimentaire bébé

Articles Récents

La tendance du pyjama licorne

Comme son nom l’indique, ce pyjama avec un cheval blanc à corne, est un animal légendaire très célèbre au Japon. Le pyjama licorne a une signification spécifique pour les Japonais, car elle...

En savoir plus