5 erreurs qui peuvent contaminer vos échantillons d'adn

5 erreurs qui peuvent contaminer vos échantillons d’adn

de lecture

Grâce aux kits de test à domicile, il est de plus en plus simple d’établir un lien de filiation sans se déplacer de chez soi. Parce que les résultats des tests ont une répercussion non négligeable sur la vie de l’enfant et de sa famille, il est important de choisir un laboratoire accrédité pour l’expertise biologique. Les échantillons d’adn doivent donc arriver au laboratoire en bon état. Processus simple et indolore par frottis buccal, il faut l’effectuer avec soin pour préserver son intégrité. Voici 5 erreurs à ne pas faire pour les contaminer.

Erreur n°1 : Manger, boire ou fumer

Que ce soit un test pour découvrir ses ancêtres et ses origines ethniques, un test de maternité ou un test de paternité fiable, un test de grands-parents ou test de cousins, établir un lien de parenté ne doit pas se faire à la légère. Une heure avant le prélèvement des échantillons ADN, il ne faut ni manger, ni boire, ni fumer. Les particules étrangères provenant de la nourriture ou du tabac peuvent altérer les analyses adn et fausser les résultats du test.

Dans certains cas, l’échantillon est tellement dégradé qu’il ne peut plus servir pour établir la filiation ou dresser son arbre généalogique. Même un bébé ne doit pas être allaité avant de prélever sa salive.

Heureusement, le laboratoire pourra vous demander de nouveaux échantillons pour procéder à un nouveau test génétique. Par contre, vous devez patienter plus longtemps pour les résultats du test adn.

Erreur n°2 : Cracher directement sur l’écouvillon

Avec la popularité des kits de tests adn, nombreux sont les participants qui confondent le prélèvement des cellules au prélèvement de crachat ou de salive. Ces deux types d’échantillons ne peuvent pas être inter-changés. Les échantillons provenant de la paroi interne de la joue ont une quantité plus concentrée d’ADN, ce qui simplifie l’expertise adn.

Pour éviter cela, il est conseillé de lire attentivement toutes les instructions, en évitant autant que possibles les zones gingivales. Surtout, ne crachez pas sur les écouvillons afin de ne pas altérer la fiabilité des tests adn.

Échantillons d'adn

Erreur n°3 : La contamination croisée

Lors de la procédure de test adn, il est obligatoire de maintenir l’intégrité de tous les écouvillons du début à la fin de l’opération. Assurez-vous donc :

  • De ne pas manipuler l’extrémité des écouvillons ;
  • De ne pas laisser tomber le prélèvement ;
  • De mettre chaque écouvillon dans l’enveloppe adaptée.

Dans tous les cas, ce genre d’erreur est facilement décelable au niveau du laboratoire et n’affectera pas le résultat du test de recherche adn.

Erreur n°4 : L’incidence avec certaines procédures médicales

Faire des tests génétiques peut être assez complexe, surtout lorsque l’on suit un traitement médical en parallèle. Certains scénarios peuvent en effet influer sur les marqueurs génétiques :

  • Une transfusion sanguine ;
  • Une greffe de moelle osseuse récente ;

Dans ces deux cas, l’adn d’une tierce personne a été introduit dans le corps du demandeur, soit temporairement, soit pour une période assez longue.

Le laboratoire essayera toujours de faire un test adn dans le but d’avoir des résultats concluants. Comme il n’y a pas d’alternative possible, vous pouvez indiquer dans votre formulaire de soumission pour effectuer un test que vous avez des antécédents médicaux.

Erreur n°5 : Un problème au niveau du packaging

Les écouvillons buccaux sont livrés dans un emballage pour les garder stériles. Pourtant une fois qu’ils ont été utilisés, un problème de moisissure peut survenir, détruisant ainsi l’ADN, le rendant impropre pour procéder aux tests. Lors de la procédure, veillez à placer les échantillons dans les enveloppes prévues et non dans l’emballage en plastique de départ.