Rentrée scolaire et coronavirus

Coronavirus, Rentrée scolaire, Rentrée scolaire et coronavirus -

Rentrée scolaire et coronavirus : Entre angoisse et soulagement

de lecture

Depuis le mois de mars le calendrier scolaire est bouleversé par la pandémie du COVID-19. Dès la semaine prochaine, les enfants de tous les âges reprendront le chemin de l’école. Parents comme enfants, tentent d’appréhender cette rentrée le mieux possible. Quelles sont les dernières mesures prises par le gouvernement ? Que doit-on attendre de l’année scolaire 2020-2021 ?

Dépistage et vaccination

Nouveaux terme anglophone apparue après la fin du confinement, les clusters sont des petits groupes de personnes contaminées et contagieuses. Ces groupes sont dévoilés grâce aux dépistages de masse de la population. Depuis plusieurs jours maintenant un grand nombre de pédiatres proposent un dépistage chez les enfants pour aborder la rentrée scolaire de manière plus sereine. La plupart des jeunes étant des porteurs sains, ils peuvent contaminer d’autres personnes sans même le savoir. Le PCR et la sérologie étant des tests coûteux et parfois gênants surtout pour les plus jeunes, les médecins préconisent un test salivaire rapide et moins cher bien que moins fiables, ils permettent toutefois, de prendre plus rapidement des décisions et d’éviter une contamination trop importante.

Chez l’enfant, les symptômes du SARS-CoV-2 peuvent être très diverses et se rapprochent souvent de ceux de la grippe et de la gastro. Afin d’éviter un engorgement des urgences pédiatriques et des cabinets, les pédiatres recommandent une vaccination intense contre la grippe et le rotavirus (responsable de la gastro) des petits nourrissons pour éviter cette surcharge et pouvoir ainsi faire un tri plus précis des cas suspects de COVID et d’écarter un maximum les doutes quand les enfants présentent les symptômes.

Les mesures sanitaires mises en place

Bien que beaucoup de choses restent encore flous, certaines mesures sanitaires sont d’ores et déjà sûres. Tout d’abord le port du masque sera obligatoire pour les enfants à partir de 11 ans au sein des collèges et des lycées lors de tous leurs déplacements que ce soit en classe, dans les couloirs, ou tout autre espace clos. Pour la maternelle, seules les adultes devront porter un masque. Ce n’est pas obligatoire mais fortement recommandé. Les enfants ne doivent pas en porter. Enfin, pour les classes élémentaires, le port du masque est recommandé lors des déplacements des élèves mais n’est pas obligatoire. Pour les enseignants de tous niveaux (hors maternelle) ils devront porter le masque en toute circonstance. Si ce dernier se voit dans l’obligation de le retirer, il devra s’assurer d’être à une distance d’au moins deux mètres de ses élèves.   

Outre le port du masque, les gestes barrières sanitaires simples seront également à respecter par tout le monde, élèves, enseignants et toutes les personnes travaillant au sein des établissements scolaires. Ces gestes impliquent le lavage de main régulier, la ventilation des classes entre chaque cours et la désinfection des locaux et de tout le matériel.

Concernant la récréation, les chefs d’établissements seront les seuls à pouvoir décider des mesures qui doivent être prises en fonction de la configuration des lieux et du nombre d’élèves dans l’établissement. Pour la cantine, le ministère de l’Education informe qu’il est impératif de garder un mètre de distance entre chaque enfant.

Et l’éducation dans tout cela ?

Depuis juin, le ministère de l’Education a annoncé la mise en place de plusieurs mesures pour aider les jeunes à reprendre la route de l’école plus facilement. Cet été, le dispositif « vacances apprenantes » avait été instauré pour rattraper les lacunes de chacun suite au confinement. Les enfants se retrouvaient à travers diverses ateliers de soutiens et des activités sportives et culturelles pour continuer l’apprentissage et revoir les acquis de l’année précédente.

Pour la rentrée, le ministère a mis en place une plus grande personnalisation du parcours de chaque élève, des évaluations dès le début de l’année pour détecter toutes les éventuelles lacunes et revoir au travers de différentes aides personnalisées ce qui n’est pas compris et acquis. Entre autre, de septembre à décembre, se seront plus d’1,5 millions d’heures supplémentaires qui seront consacrées pour l’accompagnement des élèves. Il faudra également compter sur la mobilisation de l’ensemble des professeurs remplaçants disponibles. Ce dispositif sera plus appuyé sur les classes charnières de CP, 6ème et 2nd.

Toujours sur cette même période, le dispositif « Devoirs Faits » sera lui aussi renforcé à raison de 3 heures par semaine pour chaque élève et 4 heures pour ceux de 6ème. Pour le lycée général et professionnel, là aussi des efforts et des nouveautés apparaissent. Pour les filières pro comme le CAP, les élèves pourront bénéficier de périodes de formation en milieu professionnel dès la première semaine de rentrée pour les aider à renouer avec leur spécialisation.

Énormément de choses vont donc être modifier pour cette rentrée. Bien que la plupart des mesures soient prêtes, il reste encore beaucoup de choses à préparer et les parents comme les enseignants se posent encore beaucoup de questions et se demandent surtout si toutes les mesures sanitaires pourront être respectées. D’ailleurs durant l’été, les enseignants avaient demandé à ce que la date de rentrée aujourd’hui fixée au premier septembre pouvait être reculée pour mieux préparer l’arrivée des élèves. Cette demande avait été refusé. Pour autant pour beaucoup d’enfants, la rentrée est un soulagement. Il est essentiel pour eux et leur développement de pouvoir de nouveau se sociabiliser et continuer leur apprentissage.